À propos des Poteries d'Artel

Profil de l’artiste

Lauréat régional au concours québécois en entrepreneuriat

Véronique Martel a baigné dans un univers familial où le bois occupait une place prépondérante, ce qui lui a permis de développer très tôt une sensibilité artisanale et artistique. C’est avec la céramique qu’elle a investi le champ de la création et formalisé cette passion, grâce à un cursus collégial et universitaire dédié à l’art.

Ses sources d’inspiration artistique résident dans l’ensemble des manifestations de la féminité : les vêtements, les mouvements, les danses, les concepts… L’artiste se laisse aussi porter par la matérialisation de ses sentiments intérieurs. Son travail artistique est influencé par les lignes du design industriel et la force des iconographies populaires.

Le travail artistique et entrepreneurial de Véronique Martel a été reconnu par divers prix et bourses. Soulignons entre autres le Prix Coup de cœur du jury 2011 au 13e Concours québécois en entrepreneuriat de la région de la Capitale-Nationale, la Mention d’excellence de la Triennale des métiers d’art décernée en 2009 par le Conseil des métiers d’art du Québec et le Prix Félix-Antoine-Savard volet métiers d’art en 2007.

La céramiste est également membre professionnel du Conseil des métiers d'art du Québec et de l'Association des céramistes de Québec.

Aujourd’hui, en parallèle à sa création artistique, Véronique Martel enseigne le tournage de l’argile à la Maison des métiers d’art de Québec au grand public
ainsi que la fabrication de pièces complexes dans le cadre de la formation
technique du Cégep Limoilou option céramique.

Voir le CV complet >

Comment c’est fait?

Véronique Martel modèle ses idées dans un grand cahier. Les idées choisies sont tournées sur le tour de potier et certaines autres sont façonnées à la table de travail. L’artiste sélectionne des argiles de haute qualité : divers grès blanc et rouge. Avant la première cuisson dans le four de potier, les pièces destinées à l’enfumage* sont colorées et polies à l’aide d’un outil de verre. Les céramiques sont cuites une première fois à haute température dans un four de potier. L’état physique et chimique de l’argile change pour devenir une céramique immuable et pérenne. Différentes caches d’argile, de papier et de végétaux sont ensuite appliquées sur la surface des pièces. Ces caches permettent d’obtenir des dessins de craquelures, des zones d’ombre et de lumière ainsi que des profils rectilignes ou organiques.

Les pièces ainsi préparées pour la deuxième cuisson sont disposées à l’extérieur dans une cuve métallique remplie de copeaux de bois. Un feu est allumé sur le dessus de la cuve afin de bien attiser les copeaux. Le bois se consume durant une dizaine d’heures et s’élève dans le ciel une légère fumé. C’est au hasard de cette combustion que le feu vient tatouer la surface des pièces. Après un dernier nettoyage, une cire scellant les pores de la céramique est appliquée. Les œuvres céramiques se laissent maintenant découvrir. Les rites de l’enfumage* sont chargés d’une grande dimension symbolique élevant son processus aussi près de la méditation que de la technique : les flammes, la chaleur, le bois devenu cendre ainsi que la longue vigie que nécessite le feu conduisent au recueillement. Partie prenante de ce feu, les céramiques sont empreintes d’une profondeur et d’une force spirituelle sacrée que seul l’enfumage* peut offrir.

Jour 1 Fabrication d’une pièce enfumée Jour 21
Tournage Séchage Affinage de la forme Application de la couleur Polissage de la surface Séchage Première cuisson Décor Cuisson en enfumage* Nettoyage Cirage

* L’enfumage est une technique de cuisson ancestrale qui consiste à carboniser la surface des pièces de céramique par le contrôle du feu. Cette étape importante demande une vigie de six à dix heures. Ce processus de cuisson confère symbolisme et profondeur aux œuvres enfumées signées Poteries d’Artel.